LE SPMLR C'EST QUOI ? POUR QUI ? COMMENT ?...


En 2013, le SPMLR démarre sa troisième année d'existence et d'action.

Le SPMLR est un syndicat régional, indépendant et surtout apolitique, car seul compte l'avenir du petit métier, au-delà de toute autre considération d'ordre idéologique ou de pouvoir. Nos représentants sont également intégrés au sein des instances professionnelles représentatives (prud'homies et comités), comme ce fut le cas lors des dernières élections en 2012.

Lors de ce scrutin remporté à une écrasante majorité, le SPMLR a fait le choix (validé par ses adhérents) d'une alliance avec la CGT. Pour rappel notre profession-de-foi-elections-2012-spmlr-1.pdf qui constitue le fondement de notre action et de celle des élus qui l'ont portée. Cette alliance était nécessaire juridiquement car nous n'avions pas l'ancienneté requise (2 ans) pour pouvoir conduire seul notre liste. Enfin, cela nous a également permis d'obtenir une représentativité auprès des instances nationales et des différentes commissions spécialisées. Pour autant, ceci ne remet nullement en cause notre nature apolitique, notre liberté de conscience et de décision.

Nous considérons que les petits métiers ont tout à gagner avec un syndicat fort et indépendant à l'échelle de la région. Notre rôle est de travailler en étroite collaboration avec l'ensemble des organisations professionnelles dans l'intérêt des pêcheurs que nous représentons. L'unité ne doit pas prévaloir seulement lors des élections ou à l'occasion de discussions informelles. Nous avons tout à perdre à agir en ordre dispersé, dans la division ou les malentendus. Le SPMLR a acquis sa légitimité par l'élection et par le nombre, il faut désormais la renforcer sur le long terme. Nous restons tous très attachés à la pérennité de nos prud'homies (la plupart des membres du Bureau sont aussi prud'hommes) qui sont le socle historique de nos pêcheries. De ce point de vue, le SPMRL souhaite fédérer l'action et le poids des prud'homies en faveur du petit métier et leur permettre de retrouver une capacité, des moyens et des compétences de plus en plus remises en question.  

Selon l'article 4 de ses statuts, le SPMLR a pour objet "la défense des droits et des intérêts de l'ensemble des unités de pêche petits métiers de la région Languedoc Roussillon et en particulier des personnes physiques (ou morales) qui y exercent leurs activités professionnelles (inscrits maritimes)". La définition du "petit métier" est détaillée dans l'artile 5 suivant et se fonde sur trois critères principaux :

- Taille des navires < 12 m, avec dérogations possibles pour les navires de taille supérieure ;

- Pêche artisanale, au sens de la pratique/maîtrise d'un "art" (savoir faire) et hors contexte industriel ; 

- Pêche polyvalente sur le plan des techniques utilisées, des zones (mer, côte, étangs, canaux), des saisons (calendriers) et des espèces ciblées.

Le "petit métier" se présente ainsi comme un segment professionnel très complexe, nécessitant de prendre en compte des enjeux très diversifiés en fonction des zones géographiques, des contextes locaux, des activités dominantes, etc...à l'échelle de toute une région.

Pour ces raisons et au regard de la "jeunesse" de notre strucuture, les représentants du SPMLR sont amenés à effectuer des choix stratégiques sur les dossiers qu'il convient de mener en priorité. Depuis 2 ans, plusieurs dossiers majeurs ont concentré l'action du Syndicat :chalutage illégal dans la bande des 3 milles, anguille, thon rouge, conflits d'usage, coquillage, etc.

Les résultats obtenus sont souvent longs à se dessiner et pas toujours à la hauteur de nos espérances, mais nous avançons car notre présence est permanente et bien réelle. Il n'y a que la persévérance et le travail qui paye et c'est en continuant à nous mobiliser, à faire des propositions et à suivre nos objectifs que nous seront de plus en plus efficaces.

Pour exister, il faut rester suffisamment nombreux (600 petits métiers environ dans la région, c'est notre atout) et surtout unis. Juste à titre d'exemple et rien qu'en 2012, le SPMLR a été reçu 3 fois par la Directrice des pêche (Mme Bigot), 1 fois par le Conseiller pêche (M. Mangan) du Ministre M. Cuvillier et 1 fois par le Directeur de Cabinet (M. Kesler) du Ministre des pêches. Enfin, des démarches sont en cours pour obtenir un rendez-vous directement avec M. Cuvillier, Ministre en charge des pêches, début 2013. Si l'Etat et l'administration estimaient que le SPMLR n'est pas légitime et représentatif, je ne pense pas que nous aurions eu tous ces rendez-vous...Ceci montre qu'au moins nous existons, que notre action, nos décisions et nos attentes sont prises en compte par l'Etat et son admistration. 

A partir du moment où un syndicat représente la majorité des pêcheurs du segment petit métier, l'administration ne peut pas l'ignorer. Ensuite, c'est à nous de trouver l'équilibre entre la négociation consensuelle et le rapport de force plus franc qu'il faut parfois engager.

La plus grande difficulté qui se pose au Syndicat est d'assurer l'implication des membres sur l'ensemble des ports et des prud'homies de la région. Certains secteurs soufrent plus que d'autres et il est impératif de trouver de nouveaux référents motivés.

Dans ce but, l'intégration du Bureau est ouverte à tous ceux qui souhaitent s'investir durablement dans la défense et le développement du petit métier.

Nous espérons que l'année 2013 sera l'occasion de renforcer l'équipe dirigeante, et cela dès notre AG du 26 janvier à Valras, afin d'atteindre les objectifs fixés et de surmonter les obstacles dressés devant nous,


                         Amicalement,

 

 


Frédérick RESTE - Président du SPMLR

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site